Shattered Dream

The End Marks the Beginning of a New Era
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prévu, vu, et imprévu {Laura}

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Evans
Admin
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2008

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Sam 10 Jan - 14:55

    Cela ne se passerait pas comme ça … Oh non, maintenant qu'il savait, il empêcherait ce massacre. Il avait l'avantage de savoir, or la connaissance était bel et bien ce qu'il y avait de plus précieux au monde, surtout dans une telle situation où l'ignorance conduisait à la perte de la vie. C'était dans un cas comme ça qu'on ne regrettait jamais d'avoir prit le temps d'apprendre avant de se lancer, car si l'erreur était fatale, il valait mieux éviter de se tromper … au risque d'avoir l'éternité toute entière pour ruminer sa faute.

    Ainsi donc se tenait Aaron, assis sur le tabouret en face du comptoir d'un bar. Une main étroitement serrée autour d'un récipient en verre transparent, et dont le contenu s'agitait légèrement sous l'effet du mouvement de rotation d'une petite barre de plastique maniée par l'autre main de ce même jeune homme. Le liquide ainsi soumis tournoyait, et le coloris d'un des composant du mélange se rependait dans l'intégralité du fluide, créant ainsi un mélange bien homogène. Whiski coca ? Champagne cassis ? Heu … non … Juste de la Grenadine !

    Mais il y avait bien longtemps maintenant que la couleur rose rougeâtre avait teinté la totalité du contenue du verre d'une double centaine de millilitres. Et le jeune homme avait les mains légèrement moites. L'heure approchait, il le voyait sur la pendule accrochée au fond du bar, et dont les longues aiguilles semblaient avancer au ralentit, au fur et à mesure que les dix heures du soir s'approchaient. Bientôt, elles sonneraient … Bientôt …

    En attendant, le jeune homme promena son regard de manière innocente sur le bar. Assis à quelques tables, de nombreux hommes d'affaires ayant bien finis leur journée s'y trouvaient, parlant de choses en d'autres qui n'avaient vraisemblablement rien à voir avec leur activité. Et il y avait cet homme, jeune, élégant, mais à l'air quelque peu paranoïaque, qui discutait avec des collègues, inconscient du danger qui le guettait. En face d'Aaron, un verre remplit d'une boisson qui était destinée à la personne qu'il attendait imprudemment.

    Dix heures … Et d'ailleurs, lorsque cette horaire fut atteinte, la porte du bar s'ouvrit lentement … Dans l'instant infinitésimal qui précéda l'apparition du nouvel arrivant, le jeune homme se remémora de ce qui l'avait conduit en ces lieux …

    *


    Le jeune homme se promenait l'air de rien dans une rue bondée de monde. Midi tapante, les rues de San Francisco étaient plutôt remplies, les employés sortant se rendre à leur restaurant favoris. Dans la précipitations générale, Aaron heurta un jeune homme blond, dont l'attaché-case laisser penser qu'il devait être plutôt bien placé dans l'entreprise pour laquelle il travaillait.

    Dès lors que l'homme et lui entrèrent en contact, le jeune homme vit sa vision s'obscurcir brusquement. Alors, il vit le même homme qui venait de lui entrer dedans se faire tuer par une silhouette sombre. Il se révéla que c'était une femme. Celle-ci s'était alors dirigée, au milieu d'un bar déserté dont la pendule indiquait vingt-deux heures, vers l'attaché-case de l'homme pour y découvrir qu'il était vide. Elle s'était alors beaucoup énervée, hurlant avoir été mal renseignée avant de disparaître, laissant l'homme mourir sans pitié.


    « Jeune homme ? Jeune homme ? Vous pourriez dire pardon ! »

    Surpris par cette soudaine voix, le jeune homme se redressa vivement. Il s'excusa alors et passa le reste de sa journée à chercher le bar dont il était question dans sa vision. Il devait intervenir, même si c'était pour sauver un humain sans trop d'importance : c'était son job en temps que Sorcier, Chaman, accessoirement. Il ignorait encore que ses pouvoirs de visions commençaient à faire parler de lui chez les dirigeants de l'enfer …

    Ayant alors découvert le bar, il s'y était rendu. Il avait alors attendu, patiemment, l'arrivée de la jeune femme pour l'empêcher d'agir. Problème, il n'avait jamais combattu de démon. Il espérait s'en tirer de manière diplomatique, même si c'était prendre un risque énorme de se faire descendre … Pour passer le temps, il avait cherché à avoir plus d'information sur la jeune femme maléfique en question, mais il n'avait pu obtenir de ses pouvoirs mal maitrisés que sa boisson préférée ...

    *


    … déjà en face du jeune homme. La porte s'étant ouverte, le jeune homme placé pas très loin, fit alors à la femme qu'il attendait ...


    « Il était temps que vous arriviez mademoiselle … Je commençais presque à me dire que vous auriez renoncer de faire ce pourquoi vous êtes venue … Cela dit, ne voudriez vous pas prendre un verre en ma compagnie, qu'on éclaircisse quelques points encore obscures ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Vanderhood
Mi Sorcière - Mi Démone
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 38
Âge | Emploi : 28 ans
Love : Mon poisson rouge - nan mais pour qui tu me prends ?
Date d'inscription : 03/01/2009

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Sam 10 Jan - 18:55

    Ainsi va le monde

    ___ Tribunal 15h30 San Francisco.
    " Veuillez vous levez .. La Cour"

    Comme tout bon avocat Laura se leva de derrière sa table alors qu'à ses cotés se tenait un jeune homme dont le passé n'était guère reluisant mais notre jeune avocate blonde était connue dans le monde de la justice pour se battre contre des causes perdue.
    Vétue de sa longue robe noire, la jeune femme était donc debout au coté de son client alors que derrière elle se tenait toute une assemblée.
    Au premier rang on pouvait remarquer une femme d'un certain age en pleurs. Une fois la cour entrée et assise. L'homme dans le coin gauche annonça.
    " Vous pouvez vous asseoir, l'audience est ouverte."

    Laura et son client s'installèrent donc sur leurs chaises respectives .. son client était pourtant jeune cependant son visage était marqué par la cruauté de ses actes. Affichant un rictus sombre et déplacé. Il savait fort bien qu'en présence de son avocate, il avait un espoir de s'en sortir. Un espoire de revoir la lumière du jour grace à cette avocate fort connue dans le monde judiciaire.
    La femme en pleurs hurla.
    " Il a tué ma fille .. c'est lui" Immédiatement Laura se redressa puis de sa voix douce et calme, elle ajouta. " Votre Honneur, je vous en conjure. C'est une salle d'audience et non une salle de spectacle." Répliqua t'elle tout en jetant un regard noir à la femme en pleurs qui se trouva expulsé de salle du Tribunal.
    L'audience pouvait ainsi donc commencer.


    ___ Flash Back ... La même journée 12H00 Dans les rues de San Francisco.
    Alors que notre jeune avocate quittait enfin son bureau dans l'espoir d'aller se restaurer comme tous ses confrères. La belle blonde avait cependant l'esprit fort occupée sur l'affaire qu'elle devait plaider dans l'aprés mide. Un jeune criminel dont tous les indices prouvaient sa culpabilité mais dans la matinée laura avait reçu un appel fort étrange lui indiquant de se rendre dans un lieu bien précis de la ville.
    La jeune avocat s'y rendit donc puis après une bonne demi-heure de marche elle tomba sur un homme fort étrange mais dont l'apparence laisser penser qu'il était un homme du monde actuel, Un cadre ou dirigeant d'une société peut être.

    " Et bien vous en avez mit un temps." Laura le dévisagea puis elle répliqua. " Il se calme le Monsieur." L'homme lui parla encore et encore puis ce dernier finissa par lui montrer sa malette comme si cette dernière renfermait la clef de la réussite de son affaire. L'homme ne voulait pas que tout ceci se déroule dans la rue alors de sa voix grave il donna rendez vous à la jeune avocate dans un bar de la ville sur les coups de vingt deux heures.
    Puis sans rien ajouter de plus ils repartirent chaqu'un de leurs cotés ..


    ___ Salle d'audience 21h30 San Francisco.
    Le Ministère publique venait de faire ses réquisitions en annonçant trente ans de réclusion pour le client de laura ainsi qu'un suivi médical afin de soigner ses pulsions sexuelles. La jeune avocate se leva d'un bon puis entama sa plaidoirie..
    Visiblement, la jeune blondinette venait de cemer le trouble dans l'esprit des jurés car ces derniers n'affichaient plus leurs airs si suffisant en observant son client.
    Puis elle reprit la parole.
    " Votre Honneur, je demande un renvoi de cette affaire. Je pense que les éléments ne sont pas suffisant pour réellement prouver la culpabilité de mon client." Le magistrat observa les deux avocats puis ce dernier prononca donc le renvoi de l'affaire.
    Un sourire aux lèvres, alors que des cris s'élevèrent dans l'assemblée, laura vint aux cotés de son client.
    " Vous pouvez rentrer chez vous pour ce soir, je vous recontact dans la semaine afin de préparer au mieux votre défense." Son client acquièsa sans ajouter un mot.

    ____ 22h00 Restaurant - Bar
    La montre de Laura indiquait vingt deux heures, preuve que la jeune femme était à l'heure. Cette dernière poussa la lourde porte du restaurant - bar puis y pénétra. Un vif regard posé sur ce qui l'entourait. Des hommes qui avaient sans doute terminés leurs journées, discutaient autour d'un verre. Un jeune homme se tenait l'air pensif assit au comptoir devant un verre de grenadine. Puis, là, elle reconnu l'homme qu'elle avait rencontré ce midi même.
    Ses talons martelèrent le sol alors que Laura s'avançait légèrement vers l'homme dont les noms et prénoms lui étaient toujours autant inconnu malgrè le fait que lui semblait la connaitre. Ce qui n'avait rien de bien étrange au vu de sa réputation en tant qu'avocate mais fallait il encore savoir où chercher.
    Laura s'immobilisa donc devant l'homme et ce dernier ajouta.

    " Il était temps que vous arriviez mademoiselle … Je commençais presque à me dire que vous auriez renoncer de faire ce pourquoi vous êtes venue … Cela dit, ne voudriez vous pas prendre un verre en ma compagnie, qu'on éclaircisse quelques points encore obscures ?" Doucement, l'avocate s'installa en face de cet homme si mystérieux. " Je ne vous connais même pas et vous pensez réellement que je vais vous obéir au doigt et à l'oeil. Laissez moi rire Monsieur. Quand on a pas le courage de se présenter, on à au moins le courage de se taire." Rétorqua t'elle légèrement aggacé par l'attitude de son interlocuteur. " Un verre en votre compagnie, de toute manière puisque vous allez payer autant que j'en profite non." La jeune avocate mit ses deux bras sur la table alors que l'homme semblait faire signe à un des serveur. " Effectivement, maintenant que je suis là, nous allons lever certains points qui me semble bien obscure mais je vous préviens n'essayez pas de me rouler dans la farine Monsieur car en affaire je suis redoutable et ce n'est certainement pas vous .. le premier venu qui allez y changer grande chose, alors parlez avant que je perde patience."


[HJ ; J'ai essayé de te suivre au mieux mais me suis peut être trompée.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Evans
Admin
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2008

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Sam 10 Jan - 22:07

[Parfait ! En espérant ne pas créer de malentendus ^^ ]

    Hum … voilà qui promettait d'être amusant … Le genre de discussions endiablées qu'il faudrait maintenir en équilibre pour éviter que cela ne dégénère tout en évitant de se faire écraser. Ce n'était certainement pas elle qui pouvait se permettre de lui faire des leçons de moral lorsque le jeune homme savait qu'elle s'apprêtait à tuer un homme. Magiquement certes, mais c'était un assassinat quand même.

    La jeune femme était sans conteste très fière d'elle. En confiance, elle était rentrée dans ce bar et entendre un jeune homme s'adresser à elle de cette façon, pourtant polie, ne semblait pas l'avoir désarçonnée pour autant. Elle s'était défendue avec ce côté de réplique cinglantes qu'on les avocats particulièrement féroces et talentueux dans les salles de procès. La conversation allait être très difficile.

    Le jeune homme en avait conscience. Mais maintenant que le danger était là, l'adrénaline montait, et il remarquait à quel point il était grisant de se sentir pousser par une telle hormone. L'idée de mourir ne l'inquiétait même plus. Il allait défendre coûte que coûte la vie de cet homme, aussi ingrât était-il. Car la jeune femme voulait le tuer pour récupérer quelques informations. Qu'elle n'aurait pas, d'autant plus, étant donné que la mallette serait vide.

    Même accablé de ces répliques vives au tac-au-tac, le jeune homme ne perdit pas de son mystère qui constituait sa superbe et son panache. Un léger rictus prit même tranquillement place sur son visage tandis qu'il subissait les foudres de la jeune femme. L'oeil pétillant de malice, il prit plaisir à laisser macérer les réponses qu'il s'apprêtait à lui servir. En parfait gentleman, il attendit néanmoins que la jeune femme achève chacune de ses phrases avant de placer les siennes. Le « combat » pouvait alors commencer.

    Laura -
    « Je ne vous connais même pas et vous pensez réellement que je vais vous obéir au doigt et à l'oeil. Laissez moi rire Monsieur. Quand on a pas le courage de se présenter, on à au moins le courage de se taire. »

    « De belles paroles venant d'une aussi jolie femme aux desseins toutefois un peu trop obscure pour qu'on puisse se permette de l'appeler femme … Non, je crois que le terme le plus exact serait Criminelle ou Assassin … Ou en devenir de l'être. C'est pourquoi, j'ai préféré garder mon identité afin de la présenter à des gens qui méritent vraiment de la connaître. Non sans vouloir être un tantinet prétentieux, mais je n'ai pas pour habitude de considéré les violeurs de la loi comme des personnes à part entière … surtout lors ces gens sont sensés faire la justice en l'appliquant, n'est-ce pas ? »

    Aaron l'avait effectivement reconnue comme étant Laura Vanderhood, une avocate brillante qui rencontrait un franc succès dans les salles d'audience et au tribunal. Sa plaidoirie était redoutable disait-on, et même le pire des êtres abjects qui pouvaient fouler le sol de cette planète était assuré d'un avenir bien meilleur lorsqu'il l'a choisissait pour se défendre. Laissant passer un bref temps après sa réplique, il ne pu résister à enfoncer la pique un peu plus profondément.

    « Au fait, chère mademoiselle aux paroles si vraies : avez-vous eut le courage de vous présenter ? Dans ce cas, si l'on suit votre logique, il serait peut être bien que vous vous taisiez ? N'est-ce pas, Mademoiselle Vanderhood ? »

    Aaron agrandit son sourire. Rester courtois mais mener ainsi un combat oral lui plaisait beaucoup. La jeune demoiselle accepta le verre qu'il lui avait préparé. Elle posa alors ses deux bras sur la table, dans un signe de mener une discussion encore plus sérieuse.

    « " Effectivement, maintenant que je suis là, nous allons lever certains points qui me semble bien obscure mais je vous préviens n'essayez pas de me rouler dans la farine Monsieur car en affaire je suis redoutable et ce n'est certainement pas vous .. le premier venu qui allez y changer grande chose, alors parlez avant que je perde patience." »

    « Le premier venu risque d'avoir pas mal de choses à dire, en effet … Et saviez-vous que, comme a dit un grand poète « Patience et longueurs de temps, font plus que force, ni que rage ? » … Bref, toute poésie mise à part, nous savons tout deux ce que vous vous apprêtiez à faire de cet homme avec qui vous semblez avoir rendez-vous n'est-ce pas ? Et, en temps que personnages appartenant au même monde, j'estime que vous voyez tout à fait ce dont je suis en charge de vous dire. J'imagine que certaines gens, dont le travail est de faire le nettoyage, ne seraient guère heureuses à l'idée de devoir traquer toutes les personnes ici présente pour effacer de leur tête quelques détails pouvant les mener à découvrir l'existence de ce qui ne s'accorde qu'aux traditions et aux histoires imaginaires n'est-ce pas ? Enfin, si même de cela vous n'en avait rien à faire, alors écoutez seulement ceci : l'homme n'a pas ce que vous cherchiez. Sa mallette est vide … dépourvue de la moindre informations. C'est plutôt lui qui vous roule dans la farine à ce coup-ci … »

    Après quelques secondes de silence, le jeune homme ajouta de nouveau ...

    « J'espère que la boisson vous plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Vanderhood
Mi Sorcière - Mi Démone
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 38
Âge | Emploi : 28 ans
Love : Mon poisson rouge - nan mais pour qui tu me prends ?
Date d'inscription : 03/01/2009

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Sam 10 Jan - 23:15

  • ___ Sous la table, Laura vint à croiser ses jambes fines. Alors que son regard était posé sur le visage de son interlocuteur.
    Signe fait à l'un des serveur, un jeune homme vint à prendre la commande de la demoiselle qui lui demanda tout sourire un ballon de vin blanc. La jeune avocate, coude sur la table, mit l'une de ses mains sous son menton, alors que son autre main vint à remettre une de ses mèches blondes derrière son oreille.
    Elle écouta attentivement le premier jet de parole de l'homme, des propos qui sans doute ce voulait être des expliquations mais la jeune femme aussi intélligente soit elle, n'en comprit pas la subtilité. Pour qui ce crétin la prenait elle?.
    Pensait il sérieusement qu'elle allait restait là, à l'écouter débiter ses connerires à la minute.


    " De belles paroles venant d'une aussi jolie femme aux desseins toutefois un peu trop obscure pour qu'on puisse se permette de l'appeler femme … Non, je crois que le terme le plus exact serait Criminelle ou Assassin … Ou en devenir de l'être. C'est pourquoi, j'ai préféré garder mon identité afin de la présenter à des gens qui méritent vraiment de la connaître. Non sans vouloir être un tantinet prétentieux, mais je n'ai pas pour habitude de considéré les violeurs de la loi comme des personnes à part entière … surtout lors ces gens sont sensés faire la justice en l'appliquant, n'est-ce pas ? " Un rictus sombre se dessina sur le visage de la jeune femme blonde qui plongea son regard sur l'homme qui se tenait devant elle.

    " Je ne prétends aucune mériter votre présentation Monsieur mais puisque c'est vous qui venez à moi, la moindre des politesses est de vous présenter mais apparament cette notion vous échappe. Que voulez vous, tous le monde ne peut pas se vanter d'avoir un cerveau ici bas. Puis pour les termes dont vous me gratifiez avec tant d'honneur, je n'aurais que pour simple réponse, ne me poussez pas à bout car si l'on suit votre déduction je suis pas à prendre avec des pincettes à moins que vous même n'accordiez pas une grande importance à votre vie.
    Puis dans un second temps .. la justice est faite pour tous mon cher même le plus horrible des criminels ou assasins à le droit à la justice alors vos belles paroles, veuillez les garder pour vous à moins que vous ayez des choses plus intelligente à me dire."


    ___ Le jeune serveur revint vers la table au moment où un silence pesant venait de naitre. Le jeune homme déposa un verre de vin blanc sur la table. Alors que L'avocate levant son nez dans sa direction, le remercia en lui adressant un large sourire.
    Une fois, le serveur repartit, l'inconnu reprit sa tirade.


    " Au fait, chère mademoiselle aux paroles si vraies : avez-vous eut le courage de vous présenter ? Dans ce cas, si l'on suit votre logique, il serait peut être bien que vous vous taisiez ? N'est-ce pas, Mademoiselle Vanderhood ? " Laura écouta de nouveau l'homme est ses répliques fortes ennuyeuses à son goût mais que cherchait il vraiment ?
    La jeune avocate en avait assez, s'il cherchait à lui faire perdre son temps et sa patience, il y parvenait très bien.
    " Non mais vous êtes stupide simplement en ma présence ou c'est de naissance Monsieur. N'avez vous pas eu ma secrétaire au téléphone puis à moins de ne pas avoir la télévision ou de ne pas savoir lire, mon Nom s'affiche partout en ce moment avec le dossier pour lequel je travail. Donc si l'un de nous doit se taire, je pense que vous devriez la boucler maintenant.
    Donc, oui, je suis bien Maître Vanderhood mais comme je viens de vous le dire, ceci n'est pas un secret et la plupart des personnes ici présentent dans ce lieu doivent connaitre mon mon voire mon prénom. Alors vos théories à deux sous pour d'autres."


    ___ Le jeune homme reprit la parole et encore une fois, il lui fit une longue tirade. " Le premier venu risque d'avoir pas mal de choses à dire, en effet … Et saviez-vous que, comme a dit un grand poète « Patience et longueurs de temps, font plus que force, ni que rage ? » … Bref, toute poésie mise à part, nous savons tout deux ce que vous vous apprêtiez à faire de cet homme avec qui vous semblez avoir rendez-vous n'est-ce pas ? Et, en temps que personnages appartenant au même monde, j'estime que vous voyez tout à fait ce dont je suis en charge de vous dire. J'imagine que certaines gens, dont le travail est de faire le nettoyage, ne seraient guère heureuses à l'idée de devoir traquer toutes les personnes ici présente pour effacer de leur tête quelques détails pouvant les mener à découvrir l'existence de ce qui ne s'accorde qu'aux traditions et aux histoires imaginaires n'est-ce pas ? Enfin, si même de cela vous n'en avait rien à faire, alors écoutez seulement ceci : l'homme n'a pas ce que vous cherchiez. Sa mallette est vide … dépourvue de la moindre informations. C'est plutôt lui qui vous roule dans la farine à ce coup-ci … "Par contre, là le norveux tiqua la curiosité de la jeune avocate. Comment ce petit crétin pouvait savoir ou même connaitre les intentions de Laura. Enfin, il en fallait plus pour décontenancer notre belle blonde qui ne se laisser pas déboussoler aussi facilement. " Laissez donc votre poésie au placard voulez vous .. inutile de prendre un ton aussi suffisant avec moi ou d'utiliser des métaphore pathétique pour me faire comprendre quelques choses .. je suis peut être blonde mais pas stupide mon cher.
    Donc si je suis votre raisonnement, nous avons un point commun mais une grande divergence d'opinion pour rester dans votre domaine de prélidection qui est la métaphore. Enfin par contre et excusez moi du peu, mais dans le terme nettoyer .. je pense que l'événement auquel vous faite réfèrence vous dérangerait plus votre petite personne que la mienne et ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre et encore moins vous faire un dessin.
    Oh puis, vous êtres un illustre inconnu alors que moi, mon visage est connu de milliers de personnes dans cette ville. Donc, je crains bien moins de chose que vous .. ma parole à sans doute plus de poids que la votre."
    Laura saisissa le verre de vin blanc.

    " J'espère que la boisson vous plait ? " portant le verre à sa bouche, la jeune avocate bu du doux nectar, avant de reprendre la parole. " Cette boisson est parfaite, ne vous préoccuper donc pas de ça .. nous avons mieux à faire. Par contre je me pose une question. Comment se fait il que se soit un gamin dans votre genre qui vienne me faire la moral et me dire que la malette de ce type est vide .. Je suppose que votre secret ne peut pas être dévoiler au grand jours, surtout qu'il y a pas mal de monde dans cet endroit mais étant avocate, je sais que les preuves pour meurtres sont très difficiles à réunir. Pour preuve je gagne mes procès sur ce vide juridique, donc baissez d'un ton votre arrongance car ce qui fait la différence entre vous et moi .." Laura reposa son verre sur la table puis elle se pencha pour venir murmurrer à l'oreille du jeune homme. " Je peux vous démolir sans lever le petit doigt et tout le monde n'y verra que du feu." Une fois cette petite précision faite, la jeune avocate s'installa de nouveau sur sa chaise puis elle adressa un large sourire qui aux regards des autres personnes semblerait sincère mais elle n'en pensait pas moins. Ce type lui courrait royalement sur le système.


[Hj : Excuse moi mais j'ai pas tout compris de qui parle .. XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Evans
Admin
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2008

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Dim 11 Jan - 10:01

    La discussion s'enflammait. Et comme un pyromane, Aaron se délectait de l'adrénaline qui se dégageait du brasier, avec tant de quantité, qu'il semblait toujours vouloir pousser le feu un peu plus loin, faire encore plus de lumière, d'étincelles. Ce risque de pouvoir engendrer un combat à tout instant lui donnait le profond sentiment d'exister. Et il n'y avait pas émotion plus agréable, à dire vrai.

    Mais cette ambiance de conversation d'hommes d'affaire, ou de meeting politique rendait les choses plus complexes encore. Il fallait conserver ce calme politicien, éviter les enflammées spectaculaires que ces derniers utilisaient lorsqu'ils débouchaient sur une idée qui leur tenait à cœur, sous peine d'attirer l'attention de l'intégralité du bar. Ce qui aurait été plutôt problématique, quand on connaissait la réserve dont faisait normalement preuve le jeune Aaron.

    Mais l'autre raison évidente était qu'il était bon de garder son calme. D'un parce que l'esprit en colère est un esprit qui raisonne mal, car dépassé par ses passions ce qui est contraire à tout bon philosophe. De deux, parce que la colère risquait de réveiller les pulsions meurtrières de la femmes aux noirs desseins.

    Laura -
    « Je ne prétends aucune mériter votre présentation Monsieur mais puisque c'est vous qui venez à moi, la moindre des politesses est de vous présenter mais apparament cette notion vous échappe. Que voulez vous, tous le monde ne peut pas se vanter d'avoir un cerveau ici bas. Puis pour les termes dont vous me gratifiez avec tant d'honneur, je n'aurais que pour simple réponse, ne me poussez pas à bout car si l'on suit votre déduction je suis pas à prendre avec des pincettes à moins que vous même n'accordiez pas une grande importance à votre vie.
    Puis dans un second temps .. la justice est faite pour tous mon cher même le plus horrible des criminels ou assasins à le droit à la justice alors vos belles paroles, veuillez les garder pour vous à moins que vous ayez des choses plus intelligente à me dire. »


    « Pincettes ou pas, ce monde est assez sale pour que l'on évite de perdre du temps à se revêtir de gants quand il s'agit d'adresser la parole à un être plus abject que les autres : ce n'est qu'un tas de saletés un peu plus coriace, mais au final, on n'en revient toujours à la même chose : on s'en lave les mains. Dans un second temps, nous ne parlons pas de justice, mais d'humanité. Et je doute que quiconque s'autorise à influer en torturant l'âme d'un être humain peut se voir retirer son grade d'humanité. Le pire étant certainement la préméditation : n'est-ce pas un moyen certifiant qu'on a accepté de renoncer à son humanité pour tuer un être qui souhaite la garder ? »

    Aaron eut un léger sourire féroce. Le jeune homme d'ordinaire bien timide était stimulé par l'hormone du danger avec tant de vigueur que son caractère semblait passer au seconds plan. Seuls ses caractéristiques primaires, la ruse, la malice, l'impulsivité et la logique semblaient encore d'actualité. S'en prendre à cette femme, à la double face d'avocate et de meurtrière lui donnait l'impression de défendre ses défunts parents … un peu comme une réclamation de justice quand au sort tragique qu'ils avaient subit …

    Il profita de la venue du serveur pour s'abreuver, même s'il n'en éprouvait pas le besoin. Avant le départ de l'homme, le jeune homme l'apostropha.


    « Mettez ceci sur mon compte, comme convenu … merci bien. »

    Aaron distingua l'agacement nullement dissimulé de la jeune femme. Il commençait à lui faire perdre patience. Du coin de l'oeil, il regarda l'homme dont il assurait la défense à l'instant présent. Un homme cadre d'entreprise, blond et aux allures sérieuses. Un bon mètre quatre-vingt, des épaules larges et robustes, enveloppé dans un smoking de marque, non négligeable. Sans qu'il le sache, le monde magique en avait après lui, du moins chez les êtres maléfiques, car Aaron tentait de remuer ciel et terre pour tenter de lui épargner la vie comme prix à payer.

    Laura -
    « " Non mais vous êtes stupide simplement en ma présence ou c'est de naissance Monsieur. N'avez vous pas eu ma secrétaire au téléphone puis à moins de ne pas avoir la télévision ou de ne pas savoir lire, mon Nom s'affiche partout en ce moment avec le dossier pour lequel je travail. Donc si l'un de nous doit se taire, je pense que vous devriez la boucler maintenant.
    Donc, oui, je suis bien Maître Vanderhood mais comme je viens de vous le dire, ceci n'est pas un secret et la plupart des personnes ici présentent dans ce lieu doivent connaitre mon mon voire mon prénom. Alors vos théories à deux sous pour d'autres. " »


    « Théories à deux sous ou pas, stupidité ou non, nous ne sommes pas ici pour débattre sur ma capacité intellectuelle, ni ma possibilité à raisonner. Nous sommes ici pour vous éviter d'avoir à commettre quelques actions peu humaines. »

    Après quelques secondes de répit, le jeune homme sembla avoir éveillé la curiosité de la femme fatale. Car après sa longue tirade bourrée de sous-entendues prétextant son appartenance au monde magique, et le fait qu'il savait parfaitement que c'était la même chose pour la demoiselle, elle donna l'impression, au fond de ses prunelles, d'être légèrement plus intéressé par l'échange venimeux auquel ils se vendaient tout deux.

    Laura -
    « Laissez donc votre poésie au placard voulez vous .. inutile de prendre un ton aussi suffisant avec moi ou d'utiliser des métaphore pathétique pour me faire comprendre quelques choses .. je suis peut être blonde mais pas stupide mon cher.
    Donc si je suis votre raisonnement, nous avons un point commun mais une grande divergence d'opinion pour rester dans votre domaine de prélidection qui est la métaphore. Enfin par contre et excusez moi du peu, mais dans le terme nettoyer .. je pense que l'événement auquel vous faite réfèrence vous dérangerait plus votre petite personne que la mienne et ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre et encore moins vous faire un dessin.
    Oh puis, vous êtres un illustre inconnu alors que moi, mon visage est connu de milliers de personnes dans cette ville. Donc, je crains bien moins de chose que vous .. ma parole à sans doute plus de poids que la votre. »


    « Comme c'est malheureux … Quand je pense que c'est vous qui parliez de Justice il y a quelques instant … Mais au moins les choses sont claires pour nous deux, malgré nos divergences de points de vue. Votre paroles dans ce bas-monde humain a peut-être, qu'importe, une certaine masse. Mais je vous informe qu'il serait une simplicité désopilante pour moi, de disparaître sans laisser de traces, puis de revenir, sans la moindre difficultés. D'autant plus que je suis sûr que nombreuses sont les pauvres familles victimes de vos plaidoiries sans conteste efficaces qui seraient prêtes à tout pour enfin obtenir un peu plus de justice dans ce monde. Finalement, les masses que valent nos mots s'équilibrent voyez-vous ? »

    Le jeune homme eut un nouveau sourire emplit de politesse mais d'un air de combattant affrontant son ennemi du regard, comme avant un duel. Un peu comme un gladiateur de l'époque romaine faisant signe à son adversaire, avant le combat à mort. Si l'arrogance avait été poussée à bout, le jeune homme se serait presque permis un clin d'œil. Mais il savait se tenir.

    Il but une nouvelle gorgée de sa boisson enfantine de grenadine. Et bien quoi ? Etait-ce parce que l'on avait dix-sept ans et que l'on conversait avec une redoutable avocate, dans tous les sens du terme que l'on avait plus le droit à l'enfance ?

    Laura -
    « Cette boisson est parfaite, ne vous préoccuper donc pas de ça .. nous avons mieux à faire. Par contre je me pose une question. Comment se fait il que se soit un gamin dans votre genre qui vienne me faire la moral et me dire que la malette de ce type est vide .. Je suppose que votre secret ne peut pas être dévoiler au grand jours, surtout qu'il y a pas mal de monde dans cet endroit mais étant avocate, je sais que les preuves pour meurtres sont très difficiles à réunir. Pour preuve je gagne mes procès sur ce vide juridique, donc baissez d'un ton votre arrongance car ce qui fait la différence entre vous et moi .. »

    « Profitez de la boisson dans ce cas, car j'espère ne plus avoir à vous en servir dans de telles conditions Mademoiselle Vanderhood. Pardonnez ce qui peut sembler un manque de respect, mais je ne vous dénommerait pas sous le terme de « Maître » … J'imagine que ce doit être la condition pour que vous m'appeliez gamin sans que je ne m'énerve ! Regardez ce type et sa valise dont le contenu que vous pensez qu'elle contient semble vous intéresser grandement … Il rit encore avec ses collègues dans la profonde ignorance du monde magique, croyant avoir à faire avec vous par pur business. Et vous allez l'abattre pour éviter que le détournement de preuves dans l'affaire que vous mener ne se répande. Tout en gagnant votre procès. Le plan est parfait, sans nul doute … cependant !
    Cependant la malette de ce type est vide. Je peux vous l'affirmer comme je peux vous dévoiler ce que vous avez fais, à partit de 12 heures 30 aujourd'hui même … Un exemple ? »


    Aaron était plein de confiance en lui-même, boosté par l'adrénaline. Ainsi ferma-t-il les yeux, une demi seconde, avant de les rouvrir. Ses pupilles et ses iris avaient disparus, dans une faibles lumière tandis qu'il visualisait en accéléré la demi-journée de l'avocate. Il assista au renvoie de la femme en pleurs et à la remarquable plaidoirie. Mais également à la rencontre de la femme et de l'homme dont il défendait la vie, en ce moment même.

    Il revint à lui. La jeune femme était tout proche de son oreille. Elle ne se gêna pas pour le menacer, et même si le jeune homme comprit tout à fait le sens caché de ses paroles, il n'en fut que d'avantage stimulé : comment se sentir plus vivant que lorsqu'on sait que l'on risque la mort ?

    Laura -
    « Je peux vous démolir sans lever le petit doigt et tout le monde n'y verra que du feu. »

    « Et moi je peux vous assurez que votre après-midi a été très intéressante, même si peu honnête pour une femme de loi. Combien avez-vous payez le type ici présent, pour vous fournir des preuves à détruire ? N'avez-vous vraiment pas ressentit la moindre pitié en chassant la pauvre femme en pleurs de la salle d'audience ? Enfin, dois-on l'efficacité de votre plaidoirie à votre compétence propre où à l'usage de quelques artifices dont nous avons le secret, de pas notre appartenance à un monde que nous sommes les seuls à bien connaître ici ?
    Qu'importe de toute façon, votre procès est perdu. L'homme ici présent n'a rien dans sa mallette. Il comptait vous le dire, mais souhaitait tout de même vous rencontrer en tête à tête dans ce bar, espérant que l'alcool l'aiderait à avoir sa chance. Votre réputation de femme redoutable et célibataire fait tourner bien des têtes je suppose … Vous devez être profondément déçue non ? A quoi ressemble le goût amère de la défaite ? Vous voulez que je vérifie ? Cela ne prend que quelques secondes vous savez ! »


    Aaron eut un léger rire sadique et discret. Il savait que Laura avait beaucoup à dire désormais, et il se préparait à toute attaque. Mais il jouissait de ce sentiment fort, véhiculé par l'excès d'adrénaline comme pour un sport extrême. L'enjeu ? La vie d'un homme, même si abject, à laquelle il avait mêlé la sienne. Il but une nouvelle gorgée de liquide et plongea ses yeux bleu océan dans ceux de la femme.

    « Dites-moi, Laura, si vous le permettez … Rien ne vous empêche de repartir comme vous êtes venue. De flanquer un lapin à ce type. Et peut être que cela le motivera pour chercher ce que vous espérez qu'il trouve. Cela dit, apprettez-vous à ce qu'un « gamin de mon genre » ne vienne vous mettre des bâtons dans les roues ... Paroles d'Aaron Evans, si vous voulez tout savoir ! »


[C'est plus clair ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Vanderhood
Mi Sorcière - Mi Démone
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 38
Âge | Emploi : 28 ans
Love : Mon poisson rouge - nan mais pour qui tu me prends ?
Date d'inscription : 03/01/2009

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Dim 11 Jan - 13:02

  • ___ En tant qu'avocate, Maître Vanderhood savait très bien que la curiosité n'était pas toujours une bonne chose mais grace à sa curiosité. Son interlocuteur venait de capter son attention brièvement.
    Sous la table, la jeune femme blonde posa sa main sur sa jupe, remontant doucement le tissu, elle décroisa ses jambes, puis recroisa aussitôt ses jambes en prenant soin de ne pas les mettres dans le même sens que précédemment.
    Les coudes posés sur la table, une main toujours sous son menton. Un rictus amusé sur le visage. Laura écoutait son interlocuteur, un jeune homme bien sage mais ennuyeux vraiment ennuyeux. Dommage d'être si jeune et de voir la vie aussi tristement pensa t'elle tout en regardant les yeux du jeunes hommes.

    Laura voyait la bouche du jeune homme bouger mais plus aucun son ne parvenait à ses oreilles.
    " Oh désolé .. vous parlez tellement que j'ai décroché." Laura haussa les épaules. " Puis non je ne suis pas désolé après tout." Répliqua t'elle en collant sa main sur l'objet de verre froid qui contenait son vin blanc à la couleur jaunatre.

    " Pincettes ou pas, ce monde est assez sale pour que l'on évite de perdre du temps à se revêtir de gants quand il s'agit d'adresser la parole à un être plus abject que les autres : ce n'est qu'un tas de saletés un peu plus coriace, mais au final, on n'en revient toujours à la même chose : on s'en lave les mains. Dans un second temps, nous ne parlons pas de justice, mais d'humanité. Et je doute que quiconque s'autorise à influer en torturant l'âme d'un être humain peut se voir retirer son grade d'humanité. Le pire étant certainement la préméditation : n'est-ce pas un moyen certifiant qu'on a accepté de renoncer à son humanité pour tuer un être qui souhaite la garder ? "

    ___ Encore une fois, Laura perdait son temps. Cependant toute aussi maléfique fut elle .. la jeune avocate savait se montrer courtoise elle. Donc par politesse elle écouta le jeune homme encore. " Bla bla bla bla .. vous me faites penser à ses jeunes avocats tout droit sorti de l'école .. pleins de principes au début et qu'on retrouve comme simple petit merdeux dans un petit cabinet modique. Vous me faites pensez et excusez moi du terme mais à un jeune homme frusté.
    Et pour quelqu'un qui se veut protecteur des mortels .. je vous trouve ben aigris par la vie. Enfin si vous croyer et voyez la vie ainsi c'est votre droit après tout."
    Laura croisa ses bras. " Mais sachez que la vie n'est pas constitué que de noir ou de blanc."

    Les bras croisés sur sa poitrine, Laura colla son dos contre le dossier du siège de la banquette. Alors qu'un rictus se dessinait de nouveau sur ses lèvres fines.
    " Théories à deux sous ou pas, stupidité ou non, nous ne sommes pas ici pour débattre sur ma capacité intellectuelle, ni ma possibilité à raisonner. Nous sommes ici pour vous éviter d'avoir à commettre quelques actions peu humaines. " Laura fit un mouvement de main dans les airs, montrant ainsi à son interlocuteur qu'il pouvait toujours parler mais que cela ne l'interessait pas outre mesure. Après tout Laura était là dans le but de sauver un homme de la mort même si cette homme était un monstre.

    " Comme c'est malheureux … Quand je pense que c'est vous qui parliez de Justice il y a quelques instant … Mais au moins les choses sont claires pour nous deux, malgré nos divergences de points de vue. Votre paroles dans ce bas-monde humain a peut-être, qu'importe, une certaine masse. Mais je vous informe qu'il serait une simplicité désopilante pour moi, de disparaître sans laisser de traces, puis de revenir, sans la moindre difficultés. D'autant plus que je suis sûr que nombreuses sont les pauvres familles victimes de vos plaidoiries sans conteste efficaces qui seraient prêtes à tout pour enfin obtenir un peu plus de justice dans ce monde. Finalement, les masses que valent nos mots s'équilibrent voyez-vous ? "

    " ___ Tout votre discours est pathétique mon cher, regardez-vous. Vous venez m'empécher de commettre un crime comme tout bons défendeurs des humains et des principes d'une magie pure mais vous utilisez et parlez comme moi .. Regardez-vous dans une glace avant de me mettre tout les mots de la terre sur le dos et nous en reparlerons quand vous aurez grandi mon jeune ami.
    Vous parlez de Justice .. d'humanité .. et bien elle est belle votre justice, vous étes entrain de condamné mon client à mort. Oh je vois, du moment que cet homme est coupable et comme il a tué une femme vous le mettez dans la même catégorie que moi. Donc il mérite la mort et n'a nullement le droit que personne ne le défende.
    Toute vos théories sont érronées mon cher, vivez avec votre temps. Ainsi va le monde .. lachez un peu vos ouvrages poussièreux et évitez de me parler de Justice et d'humanité car si tous les jurés pensaient comme vous .. il y aurait bien plus de mort dans notre monde. A vous écoutez vous étes le genre de personne à penser oeil pour oeil et dent pour dent .. Et c'est vous qui me qualifié d'abject créature mais regardez-vous, vous étes aussi monstrueux que moi."


    ___ Le jeune homme se lança dans une longue explication, sans doute pour démontrer à Laura l'étendu de son pouvoir. Un pouvoir qui s'avéra être de la vision. Ce qui expliquait la présence de ce petit crétin dans le bar.
    Certes ce dernier retracait la journée de Laura .. lui renvoyant avec un certain piquant le fait qu'elle est fait expulser une femme en pleurs de la salle d'audience.


    " Profitez de la boisson dans ce cas, car j'espère ne plus avoir à vous en servir dans de telles conditions Mademoiselle Vanderhood. Pardonnez ce qui peut sembler un manque de respect, mais je ne vous dénommerait pas sous le terme de « Maître » … J'imagine que ce doit être la condition pour que vous m'appeliez gamin sans que je ne m'énerve ! Regardez ce type et sa valise dont le contenu que vous pensez qu'elle contient semble vous intéresser grandement … Il rit encore avec ses collègues dans la profonde ignorance du monde magique, croyant avoir à faire avec vous par pur business. Et vous allez l'abattre pour éviter que le détournement de preuves dans l'affaire que vous mener ne se répande. Tout en gagnant votre procès. Le plan est parfait, sans nul doute … cependant !
    Cependant la malette de ce type est vide. Je peux vous l'affirmer comme je peux vous dévoiler ce que vous avez fais, à partit de 12 heures 30 aujourd'hui même … Un exemple ?

    Et moi je peux vous assurez que votre après-midi a été très intéressante, même si peu honnête pour une femme de loi. Combien avez-vous payez le type ici présent, pour vous fournir des preuves à détruire ? N'avez-vous vraiment pas ressentit la moindre pitié en chassant la pauvre femme en pleurs de la salle d'audience ? Enfin, dois-on l'efficacité de votre plaidoirie à votre compétence propre où à l'usage de quelques artifices dont nous avons le secret, de pas notre appartenance à un monde que nous sommes les seuls à bien connaître ici ?
    Qu'importe de toute façon, votre procès est perdu. L'homme ici présent n'a rien dans sa mallette. Il comptait vous le dire, mais souhaitait tout de même vous rencontrer en tête à tête dans ce bar, espérant que l'alcool l'aiderait à avoir sa chance. Votre réputation de femme redoutable et célibataire fait tourner bien des têtes je suppose … Vous devez être profondément déçue non ? A quoi ressemble le goût amère de la défaite ? Vous voulez que je vérifie ? Cela ne prend que quelques secondes vous savez ! "


    ___ Laura décroisa ses bras puis elle déposa l'une de ses mains sur sa cuisse puis la seconde paume sur la table juste à coté de son verre. Puis elle se mit à tapotter la table du bout de ses doigts. Posant son regard sur le jeune homme avant de répliquer.

    " Et bien mon jeune ami .. vos visions ne vous montrent que ce que vous voulez voir. Vous vous enfermer dans un monde blanc ou chaque chose, chaque action est forcement blanche ou noire. Vous étes d'un ridicule.
    Donc pour vous le fait de payer un homme afin de récolter les preuves qui sauveraient la vie d'un autre est mal. Savez-vous ou avez vous vu comment cet homme assit non loin s'y prend pour obtenir ses informations. Malgrè son beau costume .. c'est une crapule mais comme mon client n'est pas un homme qui entre dans vos cases, ce dernier doit forcement mourir et pourtant c'est un humain et c'est moi qui le défend. Elles sont belles vos théories bénéfiques mais un peu coincé voire étriquée par des étiquettes qui n'ont plus d'age. Je suis outrée de voir mais surtout de constater qu'un jeune homme qui se prétend le défendeur de la veuve et de l'orphélin puisse trouver condamnable le fait de vouloir sauver un homme de la chaise électrique. Oh je vous vois venir .. il l'a mérité, il a tué une jeune femme.
    A cela je vous réponds qu'elle est bien belle votre motivation à sauver ses crétins d'humains qui sont eux aussi pervertient par le mal.
    Puis pour cette femme en pleurs à l'audience .. vous auriez préféré qu'elle entende tout l'audience .. qu'elle revive l'aggression et la mort de sa fille. Réfléchissez deux minutes et posez vous les bonnes questions .. alors qui est le monstre dans cette pièce. Je vous le demande ?"


    ___ La jeune avocate en avez assez de ce gamin aux idées bien tranchées .. un jeune homme qui n'avaient que pour vision des actions. Bien ou Mal .. mais même dans le mal on pouvait y trouver du bien. Laura lui adressa un sourire. Il était facile pour elle de faire ressortir le bien qu'elle faisait même si pour cela est utilisait le mal mais surtout qu'elle aimait faire le mal. Cependant, elle n'était pas d'accord sur le fait que dans sa profession elle n'était pas juste. Non .. elle ne pouvait pas laisser ce minable dire ça car même la plus horrible des ordures avait le droit d'avoir la meileure défense possible.

    " Dites-moi, Laura, si vous le permettez … Rien ne vous empêche de repartir comme vous êtes venue. De flanquer un lapin à ce type. Et peut être que cela le motivera pour chercher ce que vous espérez qu'il trouve. Cela dit, apprettez-vous à ce qu'un « gamin de mon genre » ne vienne vous mettre des bâtons dans les roues ... Paroles d'Aaron Evans, si vous voulez tout savoir ! "

    ___ Laura se leva sous le nez du jeune homme puis elle se mit sur le coté de la table. " Vous avez entièrement raison, puisque vous venez de me dire que sa malette est vide, je ne vais pas perdre plus de temps ici car votre compagnie m'inssupporte et j'ai une défense à préparer. Donc je ne vais pas écouter une minute de plus .. un gamin débiter des tas de conneries." Laura mit la lannière de son sac à main sur son épaules puis elle adressa un sourire au jeune homme. " Oh .. permettez moi au moins de vous remercier pour le verre." La jeune avocate tourna les talons .. mais elle n'en avait pas fini. Ce gamin l'avait foutu dans une colère noire puis elle ne supportait pas qu'on se moque d'elle. D'un revers de sa main droite, tout en marchant. Laura manipula l'ombre de l'homme dont la malette était vide. Elle excerca une vive pression sur l'ombre alors que l'homme soudainement portait ses mains à sa gorge manquant d'air. Il allait mourir là et tout le monde penserait que ce type venait d'avaler une cacahuette de travers.
    Laura se retourna et posa son regard sur le jeune homme, un air de défis sur le visage, un rictus sombre. Le visage de Laura avait un petit air de dire, Alors que compte tu faires pour sauver ce minable alors que nous sommes entourés de mortels. Laura savait très bien que ceci serait un grand dilemme pour le jeune homme car il devait avant tout sauver et protéger les mortels mais surtout protéger la magie. Dans ce cas difficile d'oeuvrer ouvertement sous autant de regard. Le rictus de Laura s'aggrandissa mais soudainement elle prit une moue paniquée, histoire d'imiter le sentiment de panique qui s'élevait dans la pièce. Elle devait jouer son role à la perfection et d'ailleurs elle était une reine dans l'art de la comédie. Laura jouait la jeune femme horrifiée alors qu'elle continuait de faire pression sur l'homme de sa simple main droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Evans
Admin
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2008

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Dim 18 Jan - 16:15

    Au fur et à mesure qu'elle démolissait ses théories, ses plaidoiries qui défendaient la justice telle qu'il la voyait, le jeune homme se sentait étrangement mal. Un puissant malêtre intérieur l'avait prit et progressait en crescendo dans l'intensité. Il commençait à avoir les mains légèrement moites et avait perdu le fil de la discussion. Petit à petit, les sons s'éteignaient, les uns après les autres, comme une radio qui perd sa fréquence optimal. Les grésillements d'abords, le silence, lourd et pensant ensuite.

    Laura -
    « " Tout votre discours est pathétique mon cher, regardez-vous. Vous venez m'empécher de commettre un crime comme tout bons défendeurs des humains et des principes d'une magie pure mais vous utilisez et parlez comme moi .. Regardez-vous dans une glace avant de me mettre tout les mots de la terre sur le dos et nous en reparlerons quand vous aurez grandi mon jeune ami.
    Vous parlez de Justice .. d'humanité .. et bien elle est belle votre justice, vous étes entrain de condamné mon client à mort. Oh je vois, du moment que cet homme est coupable et comme il a tué une femme vous le mettez dans la même catégorie que moi. Donc il mérite la mort et n'a nullement le droit que personne ne le défende.
    Toute vos théories sont érronées mon cher, vivez avec votre temps. Ainsi va le monde .. lachez un peu vos ouvrages poussièreux et évitez de me parler de Justice et d'humanité car si tous les jurés pensaient comme vous .. il y aurait bien plus de mort dans notre monde. A vous écoutez vous étes le genre de personne à penser oeil pour oeil et dent pour dent .. Et c'est vous qui me qualifié d'abject créature mais regardez-vous, vous étes aussi monstrueux que moi." »


    « Je … je ne pense pas … La loi du Talion ne figure pas dans mes principes … Je ne fais que protéger les innocents. En aucun cas, je ne rend de justice … »

    Alors qu'à l'intérieur, le jeune homme souffrait terriblement, rien sur son visage impassible ne témoignait d'aucune douleur. Ce n'est que lorsqu'il posa ses mains sur la table d'acier et que son corps brulant sursauta si légèrement qu'au aurait simplement crût à une inspiration un peu plus marquée que les précédentes qu'il comprit. Un flash lui traversa l'esprit dans l'instant qui sépara la fermeture de ses yeux et l'ouverture, le temps de cligner des yeux. C'était un gros plan sur la couche d'une femme, de la femme en face de lui, qui passait d'un rictus à une expression d'affolement. Derrière cela, une « Attention » raisonna, prononcé par une voix mystérieuse ...

    * Un avertissement … ? *

    Aaron attrapa son verre. Mais à peine ses mains se furent-elles posées sur le récipient, qu'il ferma de nouveau les yeux pour apercevoir la table tomber à la renverse. Quand il rouvrit les yeux, elle était toujours là. Ses visions ne pouvaient-elles pas le prévenir directement de ce qui allait se passer nom d'un chien ?! Et pourquoi lui faisaient-elles aussi mal !

    Laura -
    « " Et bien mon jeune ami .. vos visions ne vous montrent que ce que vous voulez voir. Vous vous enfermer dans un monde blanc ou chaque chose, chaque action est forcement blanche ou noire. Vous étes d'un ridicule.
    Donc pour vous le fait de payer un homme afin de récolter les preuves qui sauveraient la vie d'un autre est mal. Savez-vous ou avez vous vu comment cet homme assit non loin s'y prend pour obtenir ses informations. Malgrè son beau costume .. c'est une crapule mais comme mon client n'est pas un homme qui entre dans vos cases, ce dernier doit forcement mourir et pourtant c'est un humain et c'est moi qui le défend. Elles sont belles vos théories bénéfiques mais un peu coincé voire étriquée par des étiquettes qui n'ont plus d'age. Je suis outrée de voir mais surtout de constater qu'un jeune homme qui se prétend le défendeur de la veuve et de l'orphélin puisse trouver condamnable le fait de vouloir sauver un homme de la chaise électrique. Oh je vous vois venir .. il l'a mérité, il a tué une jeune femme.
    A cela je vous réponds qu'elle est bien belle votre motivation à sauver ses crétins d'humains qui sont eux aussi pervertient par le mal.
    Puis pour cette femme en pleurs à l'audience .. vous auriez préféré qu'elle entende tout l'audience .. qu'elle revive l'aggression et la mort de sa fille. Réfléchissez deux minutes et posez vous les bonnes questions .. alors qui est le monstre dans cette pièce. Je vous le demande ?" »


    « Un fou a sa logique que les autres ne comprennent pas, ce qui lui faut l'appellation de fou. Pour lui pourtant, ceux sont les autres qui le sont. Si l'on adopte ce principe avec le terme de montre, on a un dessin simple qui apparaît. Vous êtes, pour moi, un monstre d'oser défendre un homme dont la réputation n'est plus à vendre. Un homme qui a tué. De son plein grès. Tandis que vous me voyer comme un monstre de vouloir la justice et de défendre un homme encore innocent du sort que vous souhaiter lui accorder. Ce n'est qu'une question de point de vue. Un physicien dirait « tout est relatif selon référentiel choisit » ! »

    La souffrance était grande. La jeune femme se leva, le remercia. Il lui fit signe que ce n'était rien, poli et indescriptible. Quand un frisson le secoua. Il vit. Il vit ce qui se passait une poignée de seconde avant que ça n'arrive. Il fit le rictus, la table se renverser quand il se lèverait pour se précipiter à côté de l'homme qu'Elle étranglerait.

    « Quelle garce ! »

    [i]Ainsi cela se passa. Mais Aaron était prêt. Il savait ce qu'il convenait de faire maintenant. Rompre le contact visuel, mettre de la distance entre cette folle et sa victime. Il se leva donc, renversant la table, mais se précipita vers Laura qu'il percuta expressément. Ses yeux s'était contracter, et une force d'ours animait ses muscles. Attrapant la jeune femme d'un bras, il se précipita en dehors du bar et atteignit, avec la vitesse d'un guépard, une impasse sombre et déserte.


    « Ça vous amuse ? Maintenant, c'est entre vous et moi ! »

    Aaron lui lança un regard de défit, prêt à prendre la première forme animal pour se défendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Vanderhood
Mi Sorcière - Mi Démone
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 38
Âge | Emploi : 28 ans
Love : Mon poisson rouge - nan mais pour qui tu me prends ?
Date d'inscription : 03/01/2009

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Sam 24 Jan - 21:24

    « Ça vous amuse ? Maintenant, c'est entre vous et moi ! »

    ___ Les mots du jeune homme lui vint au visage aussi vite qu'une lame de couteau pouvait fendre du beurre mais notre jeune avocate ne comprenait pas ou du moins elle avait un peu de mal à savoir ou comprendre, le pourquoi du comment ?
    Mais surtout, le comment était elle arrivée dans cette ruelle sombre et plus que puante. Rien que ce lieu était un affront envers elle et à sa stature.

    Laura secoua légérement la tête comme si elle venait de subir une vilaine téléportation, sans doute un simple geste pour se remettre de ses propres émotions car d'après son souvenir, il y a encore peu de temps. Elle se trouvait debout dans un bar mais surtout elle était entrain de contempler son oeuvre. Une oeuvre qui avait pour but la mort d'une ordure qui avait osé lui mentir. Oui, l'instant était jouissif, grace à son pouvoir du controle des ombres. Laura avait manipuler l'ombre de l'homme assit à une table pour venir l'étrangler délicatement, presque dans une étreinte amoureuse et délicate mais fallait qu'un gamin se prenne pour Super truc et vienne lui gacher son plaisir. Le monde n'était plus ce qu'il était.

    __ Un pas en arrière et ce propre pas, claquement de talon de la jeune femme sur le béton produisit un bruit étrange. Allait elle tomber, non mais, ce que venait lui faire ce petit prétentieux n'avait pas un gout de encore, non loin de là.
    Laura avait sentit ses pieds quitter le sol puis tout avait défilé sous ses yeux si vite. La jeune avocate mit sa main sur ses yeux.
    Un clignement, fermant les paupières, la demoiselle reprennait ses esprits alors que le gamin lui parlait.

    __ Relevant le visage, elle posa son regard sur son interlocuteur alors que sa main quittait son visage. Délicatement son bras revint le long de son corps. Maintenant qu'elle se sentait mieux, elle pouvait reprendre le court de cette discution pathétique et stérile.


    __ " Entre vous et moi, vous êtes sérieux là" Répondit elle de sa voix froide mais pourtant si mélodieuse, tout un paradoxe à elle seule cette fille mais son regard cependant restait froid voir cruel. La demoiselle mit ses mains sur ses hanches, montrant ainsi dans cette posture tout l'aggacement qu'elle pouvait ressentir. " Cela veut dire que vous voulez vous battre .... oh je comprends, j'ai été une vilaine fille et je mérite une fessée, c'est ça ?" Ricanna t'elle.

    __ La jeune avocate fit quelques pas en direction du jeune homme .. certes elle venait de découvrir qu'il se déplacait à une vitesse extraordinaire mais elle avait l'avantage sur lui et un avantage de taille. La nuit, oui, dans cette sombre ruelle, Laura pouvait manipuler toutes ses ombres mais la mi démone-mi sorcière savait très bien qu'elle ne connaissait rien de son adversaire. " Bon cessez vos enfantillages, je n'ai vraiment pas de temps à vous accordez. Vous avez empéché cet homme de mourir et je vous en félicite mais vous ne pourrez pas le surveiller tout le temps." La Miss s'immobilisa puis elle ouvrit sa main droite, révélant ainsi la paume de sa main droite.
    De nouveau elle haussa les épaules avant de reprendre la parole.
    " Oh puis je vais vous dire un secret puisque c'est entre vous et moi selon vos dires .. si ce n'est pas lui ce sera quelqu'un d'autre après tout .. il y a plein de crétin ici bas, vous par exemple." Ajouta t'elle tout en souriant à son interlocuteur.

    [H.J : Je suis une méchante fille, désolé mon Aaron]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Evans
Admin
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/12/2008

Your Mind
Capacités:
Expérience:
0/100  (0/100)
Pouvoirs Magiques:

MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   Ven 13 Fév - 10:22

    L'un en face de l'autre au beau milieu d'une ruelle sale et mal famée, le temps n'était plus aux belles paroles. De toute façon, Aaron n'avait plutôt tellement l'envie de défendre la liberté d'expression et surtout de vie ou de mort en face d'une créature aussi abjecte que ce bâtard démon sorcier. Elle voulait faire sa maligne ? Qu'elle prenne son pied ! Ce n'était pas son problème.

    C'est ainsi qu'Aaron ne sourcilla pas à aucune remarque. Aucun sarcasme n'atteint le jeune homme sur lequel les piques de la femme semblait rebondir sans faire le moindre mal. Le visage fermé, les yeux droits et déterminés, le jeune homme se préparait à tout qui puisse échapper à cette conversation puérile, quand on y repensait.


    « Vous avez terminé ? L'enfant crétin ne s'endormira pas avec toutes ses paroles dont la pertinence approche le zéro et l'intelligence s'oriente de façon exponentielle vers l'infini négatif ... »

    Un rire intérieur se déclencha chez le jeune homme. Pour une fois qu'il plaçait des maths qui ne servaient à rien dans une conversation ! C'était plutôt désopilant. Enfin, il fallait reprendre son sérieux. La madame ici bas n'avait pas l'air très enjouée par la plaisanterie. De toute façon, le rire cessait. Maintenant, il était temps de passer aux choses sérieuses.

    * Où ai-je mis ce … truc ... *

    Aaron s'empara discrètement d'une fiole contenue dans une de ses poches. Par chance, elle n'avait pas explosé lors de sa vitesse. Non, cela n'avait rien d'une potion de sorcier. Mais plutôt une pré-réaction chimique prête à l'emploie. Un mélange de sucre, de colorant et d'acide sulfurique séparé par une couche de plastique fragile. Si le plastique venait à se briser, l'acide se déverserait dans l'autre solution et une gerbe de flammes violente surgirait à tout instant.

    Certes, il était des plus dangereux de se promener avec une telle chose dans sa poche. Mais Aaron n'aurait pas débarqué sans strictement rien pour affronter la premier créature maléfique. Certes, il était novice. Mais il avait l'avantage d'apprendre vite. Sa première leçon serait : ne jamais discuter avec un démon. C'était la meilleure façon de perdre du temps inutilement manifestement.


    « Vous savez, nous ne sommes pas obligé de nous battre … Rien ne vous empêche de retourner pourrir dans votre antre à la noix et de laisser cet innocent tranquille. Mais j'imagine que nous nous heurtons une fois de plus à des avis qui contrastent ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prévu, vu, et imprévu {Laura}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prévu, vu, et imprévu {Laura}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la fiche de Méline Laura
» Voyage imprévu.....
» Angela Laura Trinity [Pouffy]
» Laura et le secret d'Aventerra
» Voyage imprévu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Dream :: San Francisco :: Centre d'Affaires :: Restaurants & Bars-
Sauter vers: